Hajj, le voyages des coeurs

par Muhammad Alshareef

Arafah - 10 ans après le hijrah. L'homme se tenait avec Rasul Allah, sal Allahu alayhi wa sallam, quand il fut jeté de son chameau. Le chameau le frappa du pied et le cou de l'homme fut brisé. Mort.

« Lavez son corps avec l'eau et du sidr et enterrez-le avec ces deux vêtements » dit le Messager d'Allah, sal Allahu alayhi wa sallam. Il continua : « Ne couvrez pas sa tête et ne le touchez pas avec du camphre...vraiment il retournera (à Allah) le jour de la résurrection en état de talbiyah. (Labbayk Allahumma labbayk) » (Bukhari et Muslim)

‘Amr ibn Al-Aas rapporte : « Quand l'Islam entra dans mon cœur, je suis allé chez le Messager d'Allah, sal Allahu alayhi wa sallam, et je lui dis : « Donne-moi ta main de sorte que je puisse te promettre mon allégeance. » Le Prophète, sal Allahu alayhi wa sallam, me tendit sa main, mais je retirai la mienne. Il, sal Allahu alayhi wa sallam, me dit : « Qu’est ce qui ne va pas ‘Amr ? » Je lui dis : « Je désire poser une condition. » « De quoi s’agit-il ? » me demanda-il. J'ai lui dis : « À condition qu'Allah me pardonne. » Alors le Messager d'Allah, sal Allahu alayhi wa sallam, me dit : « Ne sais-tu pas que l’Islam efface les péchés commis précédemment, et que le hijrah efface les péchés commis précédemment et que le hajj efface les péchés commis avant lui ? » (Sahih Muslim)

L’ultime récompense : Rasul Allah, sal Allahu alayhi wa sallam, dit : « Et il n’y a aucune récompense pour un hajj accepté...excepté le paradis ! »

Quel est le premier verset que vous lisez dans la sourate Al-Hajj ? Il ne parle pas d'Arafah, ni des piliers du jour de nahr. Il indique simplement :

[Ô hommes ! Craignez votre Seigneur. Le séisme (qui précédera) l’Heure est une chose terrible. Le jour où vous le verrez, toute nourrice oubliera ce qu’elle allaitait, et toute femelle enceinte avortera de ce qu’elle portait. Et tu verras les gens ivres, alors qu’ils ne le sont pas. Mais le châtiment d’Allah est dur.]

Le hajj n'est pas un voyage corporel, tel que des vacances ou un voyage à un site touristique. C’est le voyage de l'âme et du cœur.

Lorsqu’on lit soigneusement les versets concernant le hajj, on constate que verset après verset nous sont commandés d’être conscients de la présence d’Allah et que nous devons nous rappeler les généreuses faveurs d'Allah sur nous, ou le verset fait un lien entre le hajj et le jour dernier.

La Destination :

Dans un passé pas si loin, toutes les fois qu’on entreprenait un voyage, la préparation de provisions était nécessaire. Les déserts étaient longs, chauds et difficiles. Sans merci.

Il n'y avait aucune station service où se reposer et se nourrir ni des fontaines où se rafraîchir. À vrai dire, il n'y avait pas un être humain en vue sur des milliers de kilomètres de dunes de sable stériles. Égarer son chemin c’était égarer sa vie.

Il fallait donc des provisions avant un tel voyage, assez de nourriture, assez d'eau, assez pour parvenir à sa destination.

Dans les versets concernant le hajj, puisque chacun devra faire un voyage pour atteindre la ka'bah, Allah attire l’attention de ses serviteurs vers un autre voyage, un voyage que toute âme traverse. Que Ses serviteurs s’en rendent compte ou restent simplement insouciants, Allah a tourné leur attention au voyage de l’au-delà, au paradis ou à l'enfer.

[Et prenez vos provisions ; mais vraiment la meilleure provision est la piété.] (Sourate Al-Baqarah 2/197)

Al-‘Ajlee de Buhaym et son compagnon entreprirent un voyage pour le hajj. Il regarda vers le désert sans fin les attendant tous les deux et il se mit à pleurer, sa poitrine trempée de larmes. « C’est quelque chose, dit Buhaym, qui m’a fait comprendre un voyage certain que je vais entreprendre un jour vers Allah ! »

Celui qui subsiste :

Il y a des débats concernant les personnes ayant fait le hajj, doit-on les appeler « hajji » ?

Ce n’est pas une chose que l’on trouve dans la sounnah, c’est plutôt une intéressante histoire de notre culture. Dans le passé, quand une personne décidait d’entreprendre le voyage du hajj, cela était synonyme d’adieu, dû aux obstacles déloyaux du déplacement dans le désert, des épreuves telles que la maladie, la famine, et des luttes de différentes autres situations. Un village entier pouvait se réunir pour faire leurs adieux.

Quand des personnes revenaient vivants d’un tel voyage, ils consacraient leurs vies au culte et à l'obéissance d'Allah. Leurs tricheries, leurs mensonges et leurs prières manquées avaient disparues. La personne était maintenant un hajji.

Aujourd’hui, les compagnies aériennes, les bus et toutes les facilités pour accomplir ce voyage ont fait disparaître le lustre du titre de hajji. Certains se plaindront de ne pas trouver les matelas assez grands à Mina ou bien que la climatisation est trop bruyante.

Mais chers frères et sœurs, qui nous accordent les bénédictions dans lesquelles nous vivons ? C’est bien le même Dieu, Allah, qui nous a testé ici, sur la plaine d’Arafat. Le serviteur d’Allah ne peut réellement comprendre ni reconnaître les faveurs et les bénédictions d’Allah que lorsqu’elles ne sont plus là.

[Il n’est pas interdit, pendant le pèlerinage, de rechercher quelques faveurs de votre seigneur (par la pratique du négoce). Lorsque vous déferlez d’Arafat rappeler le nom d’Allah auprès du repère sacré et glorifiez le pour vous avoir mis sur la bonne voie, alors qu’auparavant vous étiez du nombre des égarés !] (Sourate Al-Baqarah 2/198)

Alhamdulillah, en effet la plus grande bénédiction et faveur qu’Allah nous a accordée est l'Islam, et cela seul suffit comme faveur.

Allah sait que nous allons devenir poussiéreux pendant le hajj, Allah le sait. Ne soyez donc pas étonné que la poussière souffle sur vous ; au lieu de cela, tournez-vous vers Allah et couvrez-vous de patience et un chuchotement de gratitude à Allah.

[Puis qu’ils se défilent de leurs interdits, accomplissent leurs vœux et effectue autour du temple antique les circuits rituels.] (Sourate Al-Hajj 22/29)

Ibn Al-Qayyim a écrit un qasidah au sujet de ce voyage des cœurs, voici seulement un aperçu de certains des vers arabes :

[Il dit : « Mes esclaves sont venus à Moi (pour le hajj) plein d’amour pour Moi / et Je suis miséricordieux envers eux, généreux et affectueux » / Bonne nouvelle pour les participants qui se tiennent sur Arafat / un moment où Allah pardonne tous les pêches et verse Sa miséricorde.]

Abu Hurayrah rapporte : « J’ai entendu le Messager d’Allah dire : « Quiconque accomplit le hajj sans commettre aucune rafath (obscénité) ou fusooq (transgression), il sera comme un enfant nouvellement mis au monde (sans pêchés). » (Bukhari)

Il y a des années, lorsque les pèlerins passaient par Muzdalifah, un homme exclama à haute voix : « Regardez le nombre des pèlerins ! » Un homme sage répondit : «Non, les passants sont beaucoup, mais le pèlerins sont peu.»

J’ai entendu une fois l’histoire d’un homme béni par l’occasion de se joindre régulièrement à la caravane des pèlerins. Cependant, son défaut était de ne jamais contrôler sa colère pendant le hajj et il ne cessait pas de maudire les autres.

Bien, une personne eut une idée. Son inspiration : « Au lieu de maudire les musulmans durant le hajj, écrivez tous vos mauvais commentaires sur un morceau de papier puis pliez-le et quand quelqu’un vous met en colère, remettez-lui le papier. Sur l'enveloppe écrivez, « ne pas ouvrir avant la fin du hajj ». L’homme accepta.

Incident après incident, l’homme souriait puis fronçait les sourcils puis remettait les enveloppes aux personnes qui provoquait sa colère. Tout allait bien jusqu’au jour où il se rendit au jamarat et un homme écrasa ses orteils. Il perdit son contrôle et grinçant des dents, il grondât la personne et sortit son sac rempli d’enveloppes et le vida sur la tête du pauvre homme.

Durant le hajj, j’ai vu des gens s’accrocher à la patience pour avoir la récompense d’Allah dans ces moments d’épreuve. Je me suis demandé la différence qu’il pouvait y avoir entre eux et ceux qui dépensent leurs souffles dans les critiques et les argumentations. J’ai finalement compris que ce n’était pas le corps de Zayd ou de ‘Amr qui provoquait ces réactions différentes, mais c’était plutôt le cœur de Zayd et de ‘Amr.

Certains viennent au hajj préparés financièrement, d’autres viennent avec leurs cœurs préparés, c’est se qui est essentiel. Quand on fait face à des difficultés, comment on réagit dépend de ce qu’il y a dans notre cœur.

Maintenant, comment préparer son cœur pour le hajj ?

Premièrement : Participer à des cours concernant le hajj. Le hajj est un pilier sur lequel l’Islam est bâti. Quand une personne se prépare à accomplir le hajj, il doit connaître parfaitement le rite. Rasul Allah, sal Allahu alayhi wa sallam, dit : « La recherche du savoir est obligatoire pour chaque musulman. »

Dans le sahih de l’Imam Bukhari, on trouve un chapitre intitulé « Le Savoir vient avant les paroles et les actions » dans lequel il cite le verset d’Allah : [Sache qu’il n’y d’autre divinité qu’Allah ! Implore donc le pardon de tes pêchés…] (Sourate Muhammad 47/19)

Deuxièmement : Priez qiyaam al-layl. Quand le Messager d’Allah, sal Allahu alayhi wa sallam, préparait son cœur pour la mission d’appeler au deen (à la religion), Allah lui ordonna de se préparer en pratiquant le qiyaam al-layl.

Allah ta’ala dit : [Ô toi qui t’enveloppes dans ton manteau ! lève-toi pour prier la plus grande partie de la nuit.] (Sourate Al-Muzzammil 73/1-2)

Un étudiant dormit une fois dans la maison de l’Imam Ahmad, rahimahullah. L’Imam Ahmad laissa un récipient rempli d’eau pour lui. Quand fut venue l’heure du fajr, il trouva le récipient encore plein d’eau. Il fut surpris et s’exclama : « Comment une personne peut-elle être talib al-‘ilm (étudiant de l’Islam) et ne pas se lever pour prier qiyam al-layl ! »

Certains dirent à Ibn Mas’oud, radi Allahu 'anhu : « Nous ne pouvons pas nous lever pour qiyam al-layl ! » Il répondit : « Ce qui vous en écarte, ce sont vos pêchés. »

Troisièmement : Le repentir à Allah et le du’a.

C’est durant les jours du tashrik que Jibril, alayhis salam, est venu au Prophète, sal Allahu alayhi wa sallam, avec la parole d’Allah :

[Lorsque vient le secours d’Allah ainsi que la victoire lorsque tu verras les hommes embrasser en masse la religion d’Allah célèbre alors les louanges de ton seigneur et implore son pardon car il est toute mansuétude et toute compassions !] (Sourate An-Nasr)

C'était le point culminant de 23 ans de da'wah, de jihad, et de travail ; c’était pour le Prophète la pèlerinage d’adieu. Par quoi termina-il ? [Et implore Son pardon car Il est toute mansuétude et toute compassions !]

Subhanak Allahumma wa bihamdika, Allahumma ighfir lanaa. Gloire à Toi, ô Allah et à Toi toute louange. Ô Allah, pardonne-nous.

Source: http://www.islamweb.net/frhajj/