Innovations concernant le Hajj

Innovations concernant le Hadj, l’Omra et la visite de la mosquée du Prophète

Il faut savoir que tout acte d’adoration doit répondre à deux conditions pour être agréé par Allah, exalté soit-Il :

1/ qu’il soit sincèrement accompli pour Allah, exalté soit-il

2/ qu’il soit conforme à la Sunna du Prophète.

Pour chaque acte par lequel on veut se rapprocher d’Allah, exalté soit-Il, il y a deux positions, le faire ou le délaisser : si le Prophète l’a fait ou l’a demandé, alors la Sunna est de le faire et s’il ne l’a pas fait, c’est qu’il ne faut pas le faire et donc la Sunna est de le délaisser.

Quelle belle parole que celle du grand Compagnon Houdheyfa ibn Al-Yamane, qu'Allah l'agrée : « Toute adoration que les Compagnons du Messager d’Allah n’ont pas faite délaissez-la ! ». Les Compagnons sont ceux qui savaient le mieux ce que le Messager d’Allah a fait et ce qu’il n’a pas fait. Citons pour illustrer ce propos la célèbre parole du Compagnon Abdallah ibn Messaoud, qu'Allah l'agrée :« Suivez et n’innovez pas, vous avez ce qu’il vous faut (suffit), vous devez vous en tenir à l’ancien commandement (c’est-à-dire le Coran, la Sunna et les faits des Compagnons) ».

Parmi les causes qui ont favorisé l’apparition des innovations, il y a :

- les Hadiths faibles (Dha'iif),

- les Hadiths forgés, inventés (Mawdhou’) ou sans origine (sans Isnad)

- les efforts émis par des savants et qui ont été à l’encontre de la Sunna

- des habitudes (âdats) et des légendes (khourafats) qui n’ont aucune source dans la religion.

Ces innovations sont de plusieurs degrés. Certaines font partie du petit polythéisme, d’autres de la mécréance et d’autres sont de degré moindre. Mais il faut savoir que l’innovation, aussi petite soit-elle, est interdite et il n’y a pas d’innovation abhorrée (Makrouh) et encore moins de bonnes innovations (Hassana). Le Prophète a dit : « Toute innovation est égarement et tout égarement mène en enfer », c’est-à-dire celui qui l’a commet va en enfer.

Ceci fut expliqué par l’Imam Ach-Chatibi dans son ouvrage : Al-I'tissam. Beaucoup de gens inconscients oublient le danger et la gravité de l’innovation et il suffit comme preuve à cela la parole du Prophète : « Allah a privé tout innovateur du repentir, jusqu’à ce qu’il délaisse son innovation », rapporté par At-Tabarani et Ad-Dhiyaa Al-Maqdissi dans Al-Ahadith Al Moukhtara avec une chaîne de narrateurs authentiques (Assilsila As-Sahiha n°1620).

Le Prophète a dit : « Je n’ai rien délaissé qui vous rapproche d’Allah sans vous l’ordonner et je n’ai rien délaissé de ce qui vous éloigne d’Allah et vous rapproche de l’enfer sans vous l’interdire ».

Cheikh Al Albani, qu'Allah lui fasse miséricorde, a dit : «Qu’Allah fasse miséricorde à l’imam Malik lorsqu’il a dit : ''Les derniers de cette communauté ne s’amélioreront qu’à la manière dont se sont améliorés les premiers. Ce qui n’était pas religion à l’époque, ne sera pas religion aujourd’hui'' ».

Maintenant, nous vous proposons, chers lecteurs, une liste non exhaustive des innovations les plus répandues concernant le Hajj. Des innovations qu’on essayer de classer suivant le thème auquel elles se rapportent

Les innovations avant de se mettre en état d’Ihram

1 – Le voyage de la femme sans Mahram avec un groupe de femmes dites sérieuses ou avec des femmes dont l’une d’elles est accompagnée par un Mahram, en prétendant que celui-ci peut leur servir toutes de Mahram.

2 – Se mettre en état d’Ihram avant le Miqat.

Les innovations en rapport avec l’Ihram et la Talbiya

1 – Découvrir l’épaule droite au moment de l’Ihram.

2 – Prononcer l’intention à haute voix ou à voix basse.

3 – Faire le Hadj sans parler.

4 – Faire la Talbiya en groupe et d’une seule voix.

5 – Faire le Takbir «Allahou Akbar !» et le Tahlil «La Ilaha Illa Allah!» à la place de la Talbiya.

Les innovations en rapport avec le Tawaf et la visite de la Mecque

1 – Se rendre dans les montagnes ainsi qu’à des endroits éloignés de la Mecque, comme la montagne de Hira, de Thawr…

2 – Avoir l’intention de se rendre à la mosquée d’Aïcha à Tan’ïm pour y prier.

3 – Faire les grandes ablutions pour le Tawaf.

4 – Porter des chaussettes, pour celui qui fait le Tawaf, pour ne pas marcher sur les fientes de pigeons ou bien se couvrir les mains pour ne pas toucher les femmes.

5 – La prière de deux Rak'ats (salutation de la mosquée) pour Mouhrim (pèlerin en état d’Ihram) lorsqu’il entre dans la Mosquée Sacrée, car la salutation de cette mosquée pour le pèlerin c’est le Tawaf et la prière derrière le Maqam Ibrahim.

6 – Dire : « J’ai l’intention avec ce Tawaf de faire 7 tours pour telle ou telle chose ».

7 – La bousculade pour embrasser la pierre noire et devancer l’imam dans la salutation dans la prière pour aller l’embrasser.

8 – Mettre la main droite sur la main gauche (comme dans la prière) lors du Tawaf.

9 – Embrasser le coin yéménite (Roukn Yamani).

10 – S’essuyer sur les murs de la Ka'ba et de Maqam Ibrahim.

11 – Faire le Tawaf sous la pluie (chercher à le faire à ce moment précis) tout en prétendant que celui qui le fait verra ses péchés antérieurs pardonnés.

12 – Faire les grandes ablutions avec l’eau de Zamzam.

Les innovations en rapport avec le parcours entre Al-Safa et Al-Marwa

1 – Faire les grandes ablutions spécialement pour le Sa'y entre Al-Safa et Al-Marwa tout en prétendant que celui qui le fait aura pour chaque pas 70 000 degrés !

2 – Faire le Sa'y avec 14 Chawt (1 Chawte : 1 aller entre les collines de Al-Safa et Al-Marwa, normalement il faut 7 Chawt en commencent par Al-Safa et en terminant par Al-Marwa : 1 aller compte pour 1 Chawt et le retour compte pour le deuxième Chawt de sorte que le pèlerin termine à Al-Marwa).

3 – Faire plusieurs fois le Sa'y lors du Hadj et de la 'Omra.

4 – Faire deux Raka'ts de la prière après le Sa'y.

5 – Continuer le Sa'y alors que l’une des 5 prières quotidiennes a commencé jusqu'à rater son accomplissement en groupe.

Les innovations se rapportant à la station (arrêt) à 'Arafat

1 – Rester un moment de la journée à la montagne de 'Arafat le 8 du mois de Dhoul Hidja par précaution au cas où il y aurait une erreur sur la vision de la nouvelle lune.

2 – Partir de Mina à 'Arafat pendant la nuit.

3 – Faire les grandes ablutions pour le jour de 'Arafat.

4 – Dire lorsqu’on s’approche de ‘Arafat et qu’on voit la montagne de la miséricorde (Djabal Ar-Rahma) : « Soubhanallah wal Hamdoulillah wa la Ilaha Illa Allah wa Allahou Akbar ! ».

5 – Garder le silence à 'Arafat et délaisser les invocations.

6 – Monter sur la montagne de la miséricorde (Djabal Ar-Rahma) à 'Arafat (tout en croyant que c’est un acte obligatoire).

7 – Entrer dans la coupole qui se trouve sur la montagne de la Miséricorde (coupole que les gens nomme : «'La coupole d’Adam »), y accomplir une prière et faire le Tawaf autour d’elle comme on fait le Tawaf autour de la Maison Sacrée (la Ka'ba).

8 – Croire qu’Allah, Le Très-Haut, descend l’après-midi du jour de 'Arafat sur la Montagne Aorak pour serrer la main de ceux qui sont sur leurs montures et prendre dans Ses bras ceux qui marchent.

9 – Que l’imam qui fait le sermon à 'Arafat fasse deux discours séparés par une pause au cours de laquelle il s’assoit comme on le fait pour le sermon du vendredi.

10 – Accomplir les prières du Dhohr et de l’Asr avant le sermon de l’imam.

11 – Faire l’Adhan des prières du Dhohr et de l’Asr à 'Arafat avant que l’imam ai fini son sermon.

12 – Faire des prières surérogatoires entre les prières du Dhohr et du Asr à 'Arafat.

13 – Partir de 'Arafat avant le coucher du soleil.

15 – Croire ce que beaucoup de gens prétendent, à savoir que si le jour de 'Arafat coïncide avec un vendredi la récompense du hadj dans ce cas sera multiplier par 72.

Les innovations en rapport avec la nuit de Mouzdalifa

1 – Faire les grandes ablutions spécialement pour dormir à Mouzdalifa.

2 – Ne pas s’empresser d’accomplir la prière du Maghreb une fois arrivé à Mouzdalifa avec comme prétexte le fait de ramasser des petites pierres.

3 – Faire deux Rak'ats (prière Sunna du Maghreb) entre le Maghreb et l’Icha ou les repousser pour les faire avec la prière surérogatoire Sunna de l’Icha et le Witr après les deux prières obligatoires (le Maghreb et l’Icha) comme le dit Al-Ghazali.

4 – Veiller toute la nuit à Mouzdalifa en la passant en adoration.

Innovations se rapportant à la lapidation des stèles

1 – Faire les grandes ablutions spécialement pour la lapidation des stèles.

2 – Laver les petites pierres avant de les lancer.

3 – Faire le Tasbih «Soubhanallah» ou d’autres formes de rappel à la place du Takbir (lors de la lapidation des stèles).

4 – Limiter la distance entre l’endroit où le lapidateur se tient debout et la stèle à cinq coudées ou autres.

5 – Faire la lapidation des stèles avec des sandales et autres objets.

Innovations en rapport avec le Sacrifice des bêtes et le rasage des cheveux

1 – Délaisser le sacrifice de la bête pour donner son prix en aumône avec comme prétexte que la viande ne sera pas mangée parce qu’il y en a trop et n’en profite qu'à très peu de personnes. Ceci constitue l’une des pires innovations, car elle annule ce qui a été révélé à ce sujet dans le Coran et la Sunna, et ceci par simple avis. Ceux qui sont responsables du fait que la viande n’est pas utilisée ce sont les pèlerins eux-mêmes, car ils n’auront pas respecté les directives de la Loi (Charia)

2 – Que celui qui est en état de Tamattou’ sacrifie sa bête à La Mecque avant le jour de l’Aïd.

3 – Commencer par raser le coté gauche de la tête.

4 – Se contenter de couper le quart des cheveux.

5 – La parole d’Al-Ghazali dans son livre Al Ihyaa : « La Sunna est qu’il s’oriente en direction de la Qibla pour le rasage de la tête ».

Autres innovations

1 – Faire le Tawaf autour des stèles que l’on lapide.

2 – Faire la prière de l’Aïd à Mina le jour du sacrifice.

3 – Le délaissement pour celui qui est en état de Tamattou’ du Sa'y après Tawaf Al Ifadha.

4 – Se permettre de passer devant le prieur dans La Mosquée Sacrée et forcer le passage lorsque le prieur le repousse.

5 – Interpeller celui qui fait le Hadj : « Ya Hadji ! ».

6 – Sortir de la Mecque pour faire une 'Omra surérogatoire.

7 – Sortir de la Mosquée Sacrée (Masdjid Al-Haram) après le Tawaf d’Adieu, en marche arrière.

8 – Peindre les maisons des pèlerins en blanc, y accrocher des images et y écrire le nom du pèlerin et la date de son pèlerinage.

Innovations en rapport avec la visite de la Mosquée du Prophète

1 - Voyager exclusivement pour voir la tombe du Prophète. La Sunna est de voyager pour visiter la mosquée du Prophète et ce n’est qu’une fois arrivé qu’il lui est recommandé de visiter sa tombe.

2 – Demander à ceux qui partent accomplir le pèlerinage ou qui partent à Médine de saluer le Prophète de leur part (la Sunna étant de le saluer là où l’on se trouve et le salut lui parvient).

– Faire les ablutions avant d’entrer à Médine.

4 – Aller visiter la tombe du Prophète avant même d’avoir prié dans la mosquée.

5 – Se mettre debout en direction de la tombe avec humilité en posant sa main droite sur sa main gauche comme dans la prière que l’on soit près ou loin de la tombe, en entrant dans la mosquée ou en y sortant.

6 – Se diriger en direction de la tombe lors des invocations.

7 – Lors des invocations prendre le Prophète comme intermédiaire envers Allah.

8 – Lui demander son intercession ou autre.

9 – Prier en direction de sa tombe.

10 - S’asseoir près de sa tombe ou dans les alentours pour la lecture (du Coran) et faire le rappel.

11 – Visiter la tombe pour le saluer après chaque prière.

12 – Que les médinois visitent sa tombe toutes les fois qu’ils entrent ou sortent de la mosquée.

13 – Lever la voix après la prière en disant : « Que la paix soit sur toi ô Messager d’Allah ! ».

14 – S’attacher, comme beaucoup le font, à faire la prière dans ce qui fait partie de la vieille mosquée (à l’époque du Prophète et délaisser les premiers rangs qui se trouvent dans l’adjonction de la mosquée de Omar, qu'Allah l'agrée, et des autres lors des agrandissements.

15 – L’attachement des visiteurs de Médine d’y rester une semaine pour compléter 40 prière à la mosquée prophétique, pour qu’il leur soit inscrit une absolution vis-à-vis de l’hypocrisie et d’être préservé de l’enfer : le Hadith rapporté à ce sujet est faible, voir Assilsila Addaïifa n°364.

16 – Aller visiter les mosquées ou autres se trouvant à Médine et aux alentours, après la mosquée du Prophète (hormis la mosquée Qoba).

17 – Visiter le cimetière du Al-Baqiî’ tous les jours et accomplir la prière dans la mosquée de Fatima, qu'Allah l'agrée.

18 – Spécifier la journée du jeudi pour visiter les martyrs de Ouhoud.

19 – Sortir en marche arrière de la mosquée prophétique en guise d’adieu.